Une gare est le plus bel endroit pour des retrouvailles, parce que c'est normalement le lieu des séparations.
Daniel Poliquin, romancier

"Enfants trouvés"

Où l’on aide des enfants à retrouver leur maman.

Illustration Artips

Gare Saint-Lazare. Évelyne est affolée : elle n’a que peu de temps pour prendre son train de la ligne J. Arrivée sur le quai avec ses nombreux bagages et ses deux enfants, elle se retrouve au milieu d’une foule qui veut grimper dans la même rame.

Vite, elle monte ses valises, en recommandant aux enfants de l’attendre sur le quai... Mais au moment où elle se retourne et veut leur prendre la main, un mouvement de foule l’en empêche. Catastrophe, les portes se referment avant qu’elle ne puisse ressortir !

Heureusement, Nadia, la commerciale en gare, a repéré les enfants isolés. En quelques minutes, c’est le branle-bas de combat parmi ses collègues pour trouver une solution. Nadia parvient à joindre un contrôleur présent dans le train d’Évelyne. Celui-ci est déjà en compagnie de la mère désemparée. Avec son aide, Évelyne pourra faire demi-tour au prochain arrêt.

En attendant, il faut occuper les enfants. Nadia se met en quête de kits vacances du côté des grandes lignes puis installe les petits pour leurs coloriages dans le salon de la gare. À peine vingt minutes plus tard, Évelyne et ses enfants sont de nouveau réunis. Mission réussie pour les commerciaux en gare et dans les trains qui ont travaillé de concert !

Illustration Artips