Réparer est vingt fois plus difficile que prévenir.
Henri-Frédéric Amiel, écrivain

"Mieux vaut prévenir que rôtir"

Où l’on découvre qu’au mois d’avril on aime découvrir les fils chez SNCF

Illustration Artips

Un mois d’avril de 2008, chez SNCF. Des agents de la Maintenance courent de voiture en voiture, un thermomètre dans une main et un chrono dans l’autre. Cet étrange ballet dure plusieurs jours. SNCF aime innover, on le sait. Serait-ce donc un nouveau test de recrutement ?

Pas cette fois ! À l’approche des beaux jours, les agents vérifient les systèmes de climatisation afin de s’assurer qu’ils fonctionnent tous. Ils vont donc contrôler chaque mécanisme, train par train. Cela permet d’anticiper les pannes pendant les grosses chaleurs. C’est ce qu’on appelle la maintenance préventive. Et autant dire qu’au vu du grand nombre de climatiseurs à tester, ça ne chôme pas !

Finalement, seuls huit systèmes sur plus de 2 000 sont à réparer. Un bilan un brin frustrant pour les agents qui se sont démenés… Cette inspection, bien qu’indispensable, s’avère très chronophage !

Heureusement, grâce aux nouvelles technologies, ces courses effrénées ne sont désormais plus qu’un mauvais souvenir…

Deux systèmes de ventilation réfrigérée démontés / Photo : © SNCF